La Boutique Galerie

Accueil  /  La Boutique Galerie  /  Collage, Peinture, Sélection de Noël  /  And the winner is… !

And the winner is… !

750,00

Inspirée d’un livre que l’artiste lui-même a publié dans sa langue maternelle (le marocain), cette série reprend les différents personnages avec leurs portraits composés à partir d’un jeu de cartes puis calligraphiés en toile de fond. En utilisant les icônes populaires du jeu de cartes et en les transformant à sa guise, l’artiste questionne notre regard et met à mal notre perception ; il nous donne à voir des personnages qui nous semblent si familiers et que nous voyons pourtant pour la toute première fois. En détournant des motifs propres à l’artisanat marocain, il crée un univers proche des miniatures et enluminures arabes ou persanes. Le texte qui est écrit dans un dialecte marocain contemporain (le langage de tous les jours) puis calligraphié à la manière des parchemins anciens, apparaît dès lors comme un texte sacré. L’artiste cherche ainsi à désacraliser la langue arabe classique pour réhabiliter sa propre langue maternelle jugée à tort comme une langue pauvre et ‘vulgaire’.

En stock

Informations complémentaires

Poids 0.02 kg
Dimensions 19 x 16.5 cm
Année de création

2006

Encadrée

Non

Technique

Collage, encres, calligraphie

Description

Inspirée d’un livre que l’artiste lui-même a publié dans sa langue maternelle (le marocain), cette série reprend les différents personnages avec leurs portraits composés à partir d’un jeu de cartes puis calligraphiés en toile de fond. En utilisant les icônes populaires du jeu de cartes et en les transformant à sa guise, l’artiste questionne notre regard et met à mal notre perception ; il nous donne à voir des personnages qui nous semblent si familiers et que nous voyons pourtant pour la toute première fois. En détournant des motifs propres à l’artisanat marocain, il crée un univers proche des miniatures et enluminures arabes ou persanes. Le texte qui est écrit dans un dialecte marocain contemporain (le langage de tous les jours) puis calligraphié à la manière des parchemins anciens, apparaît dès lors comme un texte sacré. L’artiste cherche ainsi à désacraliser la langue arabe classique pour réhabiliter sa propre langue maternelle jugée à tort comme une langue pauvre et ‘vulgaire’.

X