Rencontre avec l’artiste Anissa Lalahoum

Anissa Lalahoum est artiste franco-algérienne. Ses oeuvres à l’acrylique sont marquées par un fort intérêt pour la calligraphie arabe et témoignent de sa double-culture. Très esthétique, son travail joue sur la couleur et sur le relief de la matière. Partez à la rencontre de cette artiste à l’âme métissée.

 

Calligratitude #2-79 –
Anissa Lalahoum

 

Anissa Lalahoum, de son vrai nom Anissa Abbou, est une artiste franco-algérienne née en 1980 à Montreuil. C’est à l’âge de 5 ans, qu’elle retourne en Algérie avec ses parents pour y vivre une enfance douce et heureuse. Ce retour aux sources l’amènera à apprendre la langue arabe.

Lalahoum est le deuxième prénom de l’artiste, qui a pour homonyme une figure historique méconnue de l’Algérie du XVII siècle : Lala Lalahoum. Les deux femmes ont en commun une spiritualité affirmée.

 

 

Anissa Lalahoum va passer une première partie de sa vie d’adulte à travailler dans le milieu bancaire, tout en baignant dans un cadre familial où l’art et l’artisanat occupent une place primordiale. En effet, son père peignait des tableaux de paysages du désir saharien et sa mère est particulièrement sensible aux matières, qu’elle va transmettre à sa fille (soie, velours, taffetas). Elle va d’ailleurs se confier à ce sujet: «j’ai toujours aimé l’art sans jamais savoir pourquoi: le toucher, les matières et sentir les éléments. Le sable sous mes pieds, le toucher d’une écorce d’arbre, la douceur d’une étoffe de soie…».

Calligratitude #1-127 -Anissa Lalahoum

Un jour, n’ayant pas trouvé l’oeuvre qu’elle cherchait (tableau abstrait), elle décide de créer l’oeuvre si précise qu’elle avait en tête. Et c’est à ce moment-là que la magie opère: cela devient une évidence, elle peint une toile, une autre, puis une autre… passant des nuits blanches à peindre à travers ses émotions, son état d’esprit, des rencontres, des coups de coeur, des coups de gueule…  Aidée par son entourage, elle change radicalement de cap et se consacre entièrement dans cette voie artistique. Aujourd’hui, ses oeuvres sont marquées par un intérêt fort de la calligraphie arabe, témoignant de sa culture franco-arabe, mais aussi par l’esthétisme qui se manifeste par une variété de couleurs (dégradés de couleurs) et par le relief de la matière, qui semble être sa spécialité.

 

LAISSER UN COMMENATIRE

X